Petit Historique du sapin de Noël

La tradition de mettre un sapin dans la maison remonte aux temps anciens. Quand les Celtes fêtaient l’arrivée de l’hiver, la renaissance du soleil et des jours plus longs. Entre nous, à cette époque, le père Noël devait poser les cadeaux aux pieds de rochers !?
Ce n’est que plus tard qu’est venu la décoration du sapin de Noël. On le mentionne en Alsace au XVe siècle, il est alors décoré de fruits, de confiseries, de gâteaux et de rubans. En France, il apparait en tant qu’arbre décoré qu’au XIIIe siècle, ce n’est pas chez nous une coutume très ancienne.
Posséder un sapin de Noël est une coutume typique des pays du Nord : des pays à l’hiver rigoureux. En fait, c’était un cadeau du seigneur au paysan fait à la fin de décembre, un peu après le solstice d’hiver. Jésus, que l’on croit être né vers le 24 mars, a été déclaré à l’état civil de l’humanité le 24 décembre, en réalité en plein au moment de cette fête païenne.
Ce cadeau, qui peut paraître surprenant, était une sorte de « prime chauffage » vitale dans les pays du Nord. D’ailleurs, les seigneurs aisés offraient un arbre pour chaque membre de la famille. Les moins chanceux devaient se contenter d’un seul arbre.
Le sapin était destiné à être coupé et brûlé à la fin du très froid mois de janvier, et le mois de février, où l’on dénombrait le plus de morts (le mois des fièvres, fibre => fébrile…).
tradition-histoire-decoration-de-noel

La tradition du sapin de Noël.

Il existe beaucoup de « on-dit » sur le sapin de Noël comme garder son sapin de Noël jusqu’au 6 janvier porte malheur…
La vraie tradition (mais y a-t-il une vraie tradition par rapport à une autre ?) veut que l’on offre le sapin le 24 décembre, et pas avant. Le sapin était offert aux serviteurs et aux employés, aux pauvres le jour de Noël. Ils étaient décoré le jour même, en famille. Pas de Noël avant l’heure ! Alors qu’aujourd’hui, tout le mois de décembre, pour des raisons commerciales, est le mois de Noël.
En réalité, dans une ambiance nettement moins fraîche, sans chauffage central, les sapins de Noël restaient verts longtemps et on les gardait jusqu’au plus dur moment de l’année, la Chandeleur. Jadis, le sapin de Noël était débarrassé de ses décorations et brûlé, ces premiers jours de février, qui sont toujours très froids. On enlevait les décorations le soir de la Chandeleur.
Pour la petite histoire, les enfants fabriquaient des décorations de Noël, des étoiles en papier, des boules peintes faites en bois ou avec des coquilles d’oeufs déguisées, représentant un tas de personnages… Ceux qui pouvaient accrochaient des friandises, des pains d’épices, des pommes caramélisées. Le tout devait tenir jusqu’à la Chandeleur ou le jour de la présentation du Seigneur au Temple, soit le 2 février.
Vous l’aurez compris, on retient 24 décembre jusqu’à la chandeleur, le 2 février. Enlevez vous de la tête , 6 décembre, 6 janvier. Même si l’on est beaucoup à procéder de cette façon.

Jusqu’à la chandeleur!

Vous savez quoi ? Je vais en faire une note, un peu tard (nous sommes le 11 janvier), mais j’espère que vous avez encore tous vos sapins, je suppose! Le sujet est toujours au coeur de l’actualité. Vous aurez peut-être envie de garder votre sapin de Noël jusque là.
Mais si cette année il est trop tard, voici ma suggestion pour l’année prochaine : comme moi, « envers et contre tous », essayez d’acheter votre sapin de Noël à la dernière minute, et faites votre possible pour le garder jusqu’à la Chandeleur. Vous allez intriguer vos amis, et réjouir les enfants (des autres) trop tristes de voir leur sapin reparti chez Ikea, ou en forêt et surtout à la poubelle.
Histoire-sapin-de-noel-pere-noel

Qu’en est-il du sapin de Noël de nos jours ?

La fabuleuse histoire du sapin est fini, vous connaissez la suite ! Maintenant, le sapin de Noël est installé partout à l’approche des fêtes, dans les maisons comme dans les rues des villes et les places des villages.
Autrefois, ils étaient coupés en forêt. Aujourd’hui, les « sapins de Noël » viennent de pépinières. Ils représentent une activité économique importante. Ils sont cultivés exprès pour les fêtes de fin d’année. Ne culpabilisez donc pas en pensant contribuer à la déforestation… 2 variétés sont principalement touchées par ce business :

  • L’épicéa :

L’arbre que nous aimons habiller de mille feux est souvent un épicéa, il pousse vite, est peu exigeant, a une forme agréable bien conique et a l’avantage d’avoir une bonne « odeur de sapin ». Ajoutons à cela, que son prix est modique. On comprend pourquoi il est autant vendu.

  • Le Nordmann :

Le Nordmann est un concurrent sérieux : arbre à l’allure parfaite, aux aiguilles bien brillantes qui supportent la sécheresse. De plus, elles ne tombent pas au contrairement à celles de l’épicéa. La plupart des arbres de cette variété proviennent du Danemark. Leur croissance est assez lente et du coup leur prix est élevé.
Plus tard, j’écrirai un post spécifique quant au choix du sapin de Noël, histoire de vous guider. En attendant n’hésitez pas à commentez et partagez vos traditions et coutumes familiales de fin d’année!